AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Jumeaux Phantomhive



Invité

Invité



Mar 2 Aoû - 11:35
Voilà ma fiction sur Black Butler !

Chapitre 1 : Une rencontre improbable

« Un manoir en flamme, deux jumeaux courant pour sauver leurs vies. Des gens masqués se défoulant sur eux, des cris et des pleurs. »

Voilà ce dont la jeune Night rêvait chaque nuit depuis 2 ans. Elle se réveilla en sursaut, sa collègue vint près d'elle.
- Night ? La prénommée leva la tête. Toujours les cauchemars ? Elle hocha la tête. Tu ne veux rien me dire.
- C'est du passé, Elisa. Il faut que l'on prépare le réveil des maîtres, dit-elle en se levant.

Night est une jeune fille de 12 ans qui travaille chez les Parkinson depuis 2 ans. Elle porte de long cheveux gris ardoise et des yeux bleus. Elle a un tatouage en forme de pentacle sur la nuque qu'elle dissimule avec un foulard. Dans le manoir, il y a lord Théophile et son fils Donatien. Lady Parkinson est morte avant son arrivée. Donatien a 17 ans et n'a pas de fiancée. Il n'y a que 4 domestiques : Night, Elisa, Charles (valet de Donatien) et Edgar (cuisinier et cocher).
Elisa se débarbouilla tandis que Night se demanda pourquoi elle faisait encore ce rêve. Ses parents ainsi que son jumeau avaient péri dans l'incendie.
- Night ! La jeune fille sursauta. Désolé mais tu peux y aller, répondit sa collègue.
- Ce n'est rien, j'étais perdu dans mes pensées.
Elle se leva et mit son uniforme avant de se diriger vers la cuisine pour préparer le petit-déjeuner avec Elisa et Edgar. Charles était déjà dans la cuisine.
- Bonjour, firent les filles.
- Bonjour Night, Elisa, répondit Charles. Bien dormi ?
- Oui, mais pas Night, dit Elisa.
- Encore ces cauchemars ? demanda Edgar.
- Je m'y habitue. Je vais réveiller les maîtres, dépêchez-vous de finir !
- Bien, Night !
La jeune domestique monta pour réveiller lord Théophile. Elle toqua avant de rentrer dans la chambre où régnait une odeur de sang et de sexe. Il n'y avait personne dans le lit sauf le concerné.
- Bonjour, maître ! Il faut vous réveiller, dit-elle d'une voix calme en tirant les rideaux.
- Viens me faire plaisir, Nighty, répondit le lord d'une voix endormie.
Elle ne voulait pas, bien sûr, mais elle savait ce qu'elle risque à désobéir. Au début, elle protesta mais son corps est couvert aujourd'hui de fines cicatrices, donc elle s'approcha. Elle poussa le drap, le lord dormait nu, son sexe à demi dressé. Elle se mit à genoux et le prit en main, le branla un peu avant de le mettre en bouche. Elle fit quelques mouvements de va-et-vient avant que son maître se vide dans sa bouche. Elle avala avant de se lever.
- C'est bien, Nighty. Va réveiller mon fils, j'arrive, dit-il avant de la congédier de la main.
- Bien, maître, répondit-elle avant de s'incliner et de sortir de la pièce.
Elle se dirigea vers la chambre du jeune Donatien, les larmes aux yeux, comme d'habitude. Elle a l'impression de trahir son jumeau, Ciel qu'elle aime de tout son cœur. Elle toqua et entendit un « Entre, Night ! ». Elle pénétra dans la pièce, Donatien était déjà assis au bord du lit.
- Night, c'est mon père ? demanda-t-il avant de l'inviter à s'asseoir à ses côtés.
- Oui, maître.
- Donatien, pas maître. Tu le sais bien quand on est seul, tu peux m'appeler par mon prénom. Tu as une petite mine, je trouve. Encore ces cauchemars ? Et tu ne veux rien me dire encore.
- Oui. C'est du passé, Donatien.
- Ton anniversaire est quand ? Elle le regarda avec de grands yeux.
- Pourquoi cette question ?
- Je me suis dit que depuis que tu es là, je ne sais toujours pas ta date de naissance, c'est tout.
- Dans un mois, le 14 décembre.
- Tu n'es jamais sortir du manoir, n'est-ce pas ?
- Non, votre père me l'a interdit.
- Alors, je crois avoir le cadeau idéal. Elle allait protester quand Donatien lui un doigt devant la bouche. Il faut mieux descendre. Pars en premier, je te rejoins.
Night descendit en pensant au « cadeau » de Donatien : sortir du manoir. Même avant, elle ne sortait jamais de la propriété. Elle ne voulait pas, pas sans lui. Elle arriva dans la salle à manger où lord Théophile était déjà attablé.
- Où est mon fils ?
- Il arrive, maître. Donatien arriva à ce moment.
- Bonjour, père. Il s'asseyait avant de commencer à manger.
- Night, il y aura le majordome de la maison Phantomhive qui doit venir chercher un paquet qui se trouve dans mon secrétaire. Tu lui remettras en main propre. La jeune fille n'écouta plus, Phantomhive ! Night ! Elle sursauta.
- Pardon maître.
- Il doit passer dans la matinée, nous ne serons pas là.
- Bien maître.
Les deux hommes finirent leur repas puis partirent avec Charles et Edgar. il ne restait plus que les deux servantes. Elles firent la vaisselle.
- Elisa, tu feras les chambres, dit Night.
- Ok, Night. Elle alla à l'étage.

Est-ce possible que son frère a pu survivre ? Au plus profond de son coeur, elle le savait et son tatouage le prouvait mais elle devait jamais approcher son jumeau, rester dans l'ombre pour ne pas le salir avec son "impureté".
Elle entendit la sonette et alla ouvrir. Un homme aux cheveux ébènes et aux yeux carmins était à la porte. Il la regarda avec étonnement puis intérêt.
- Je suis Sebastian, le majordome des Phantomhive, dit-il.
- Oui, mon maître m'a prévenu. Veuillez me suivre, je vais la chercher.
Ils montèrent à l'étage où Elisa était en train de nettoyer les pièces, elle les apperçut.
- Qui est-ce, Night ? demanda-t-elle, curieuse.
- Le majordome d'un client du maître. Continue le travail !
Elle hocha la tête, ils continuèrent jusqu'à une porte. La jeune fille ouvrit la porte, prit une clé dans l'un des tiroirs dans le bureau et se dirigea vers le secrétaire qu'elle ouvrit. Elle en sortit un paquet qu'elle confia au majordome.
- Tenez ! Je peux vous poser une question.
- Oui, laquelle ?
- Je croyais que tous les Phantomhive avaient péri dans l'incendie de leur manoir, il y a deux ans. Alors, comment se fait-il...
- Que je sois à leurs services ? Elle hocha la tête. Le comte Phantomhive est l'unique survivant. Ses parents sont morts. Puis- je vous dire une chose ?
- Oui, allez-y.
- Vous lui ressemblez beaucoup.
- Ah bon ? Je ne savais pas, je ne sors jamais d'ici.
- Je crois que je vais vous laisser. Il commença à faire demi-tour mais Night le retenit.
- Attendez ! Il se retourna vers elle. Vous pouvez remettre quelque chose au comte. Elle retira l'anneau qu'elle avait au doigt. Tenez, faites-y attention, il est important pour moi. Sebastian allait parler mais la servante interropit. Faites-le !
- Bien mais vous me devez des explications. Elle hocha la tête et le raccompagna vers la porte d'entrée. Au revoir, Night !
- Au revoir !
Elle referma la porte en de demandant si c'était une bonne idée de lui confier son anneau. C'est le dernier cadeau que son jumeau lui est fait.


avatar

♦ Admin Sadique ♦

Messages : 21
Date d'inscription : 01/08/2011


Mar 2 Aoû - 11:50
Moi, j'adore !!!
Voir le profil de l'utilisateur http://test-shinepikapi.forumpersos.com


Invité

Invité



Mar 2 Aoû - 11:56
Han' c'est bien ^^ (Enfin une fic' sans fautes <3)


Invité

Invité



Mar 2 Aoû - 13:40
Merci ! ^^


avatar

♦ Admin Sadique ♦

Messages : 21
Date d'inscription : 01/08/2011


Mar 2 Aoû - 15:36
Colorz a écrit:
Han' c'est bien ^^ (Enfin une fic' sans fautes <3)

J'vais te tué --'

Sinon, tu peu poster la suite quand tu veut ^^
Voir le profil de l'utilisateur http://test-shinepikapi.forumpersos.com


Invité

Invité



Mar 2 Aoû - 19:17
Chapitre 2 : Une révélation étrange

Le majordome pensait à cette jeune fille, Night. Elle ressemblait à son maître et lui avait confié un anneau à lui montrer. Il arriva au manoir quand il aperçut les trois employés : Finny, Bard et May Linn en train de l'attendre.
- Que se passe-t-il ? demanda-t-il.
- Rien, Sebastian. Nous avons fini les tâches que vous nous avez conifiés, dirent-ils en choeur.
- Bien.
Le diable de majordome monta vers le bureau de comte, il frappa à la porte et attendit.
- Entrez, dit-on de l'autre côté.
Il entra dans la pièce où un jeune garçon de douze ans était attablé à un bureau. Son maître leva la tête.
- Sebastian, as-tu la marchandise ? demanda-t-il.
- Oui, my lord, répondit-il avant de s'incliner. Puis-je vous dire une chose ? demanda-t-il avec un petit sourire. Le comte parut surpris mais acquierça. Au manoir Parkinson, j'ai rencontré une jeune personne vous ressemblant étrangement, maître. Il aperçut son maître le regarder avec de grands yeux, il continua. Elle pensait que tous les Phantomhive morts mais je l'informai du contraire. Elle me demanda également de vous montrer quelque chose. Il sortit de sa veste l'anneau qu'il tendit au comte, qu'il le prenna délicatement.

Le comte observa le bijou en se demandant si l'impossible s'était produit. Est-ce que sa jumelle pouvait avoir survécue ? Cette bague était frappée des armoiries familiales et gravé du nom qu'il avait choisir pour elle : Lice.
- Sebastian, t'a-t-elle dit son nom ?
- Oui, Night. Pourquoi, vous la connaissez, jeune maître ? Le comte se leva et alla près de la fenêtre. Il garda le silence quelques instants avant de répondre.
- Oui, je la connais très bien. Mais, je la croyais qu'elle était morte, dit-il d'une voix émue.
Sebastian était étonné, le comte était maître de ses émotions. Il ne montrait jamais ses faiblesses alors que maintenant le majordome perçut de la tristesse dans sa voix. Mais, qui est-elle ?

POV Night
Quand Sebastian quitta le manoir, Elisa vient me rejoindre.
- C'est qui ? demanda-t-elle.
- Je te l'ai déjà dit, répondis-je, énervée.
- Je sais, pas la peine de t'énerver. Mais, le nom ?
- Phantomhive.
- Le fabricant de jouet et de confiseries ? !
- Oui !
On entendit la voiture arriver. Nos maîtres arrivèrent de bonne humeur.
- Night ! Suis Donatien, il a besoin de tes services, dit Lord Théophile. Je m'inclinai.
- Oui, maître. Je suis son fils jusqu'à sa chambre. On s'installa sur son lit.
- J'ai rencontré la femme de ma vie.
- Ah bon, comment elle s'appelle ? Donatien se confie souvent à moi, pourquoi je ne sais pas ?
- Marie, elle est blonde avec de magnifiques yeux chocolat.
- Mais ?
- Elle est prostituée.
- Aïe, comment vous allez faire ?
- Je ne sais pas, et toi, qu'est-ce qui s'est passé ?
- Rien, Donatien, lui répondis-je avec un petit sourire.
- On dirait que tu as appris une bonne nouvelle. Tu souris rarement.
- On peut dire ça. puis-je vous dire un secret ? dis-je avec un grand sérieux.
- Oui, bien sûr. Vas-y !
- J'ai oublié de vous dire quelque chose sur moi. Vous connaissez le comte Phantomhive ?
- De nom mais je ne l'ai jamais vu. C'est son majordome qui est passé tout à l'heure. Pourquoi ?
- Oui, c'est lui. Parce que ... je suis sa soeur. Donatien me regarda avec de grands yeux.
- Tu es quoi ?
- Je m'appelle Nightmare Phantomhive, la soeur jumelle du comte Ciel Phantomhive.
- Pourqoui tu es là, alors ?
- Je le croyais mort avant que son majordome ne me dise le contraire.
- Le sait-il ?
- Je pense que oui, j'ai confié à son domestique un objet que je suis la seule à posséder.
- Il va venir te chercher, à ton avis.
- Je ne sais pas.
- Ma pauvre Night, tu as dû supporter les sévices de mon père. Tu sais quoi, je crois qu'il devait le savoir. C'est pourquoi il ne te laissait pas sortir.
- Peut-être. Il me prenna les mains, me forçant à le regarder.
- Je ferais tout ce que je pourrais pour que tu sors d'ici, Nightmare.
- Pas ce prénom-là, je le déteste. Appelez-moi, Lice. C'est le prénom que mon frère a choisi pour moi.
- D'accord, Lice.
Fin POV

- Maître, qui est cette Night ? demanda Sebastian.
- Ma soeur.
- Vous avez une soeur. Vous n'avez jamais parlé d'elle, jeune maître.
- C'est un sujet douleureux, Sebastian.
- Vous êtes sûr que cette fille soit celle que vous espérez, dit -il avec un petit sourire. Le comte commença à se mettre en colère.
- Tu vois, cette bague. Je lui ai offret à notre 10e anniversaire.
- Excusez, my lord, répondit-il en s'inclinant. Vous êtes donc jumeaux ?
- Oui, malheureusement. Il vit l'air étonnée de son majordome. Mon père l' a appelée Nightmare car une légende famiale raconte que quand deux jumeaux de sexe opposé naissent, ils s'aimèrent de façon incesteuse. Je crois que tu comprends maintenant.
- Oui, votre père a caché son existence pour empêcher le déhonneur.
- Mais, cela devait arriver, dit le comte. Seul, mes parents, ma tante Frances et la Reine sont au courant de l'existance de Lice.
- Lice ? Vous l'aimiez déjà ?
- C'est le nom que j'ai choisi pour elle, un anagramme de mon prénom et oui, je l'aime. Elle va bien ? Sebastian réfléchit.
- Je pense que oui, maison dirait que je lui doit obéissance comme à vous.
- Peut-être que mon père avait raison. Il pensait que l'on partagait la même âme, cela pourrait expliquer ça.
- Il est très rare qu'une âme se scie en deux pour intégrer deux corps. Elle devrait avoir le sceau ?
- Oui, possible. le comte retouna à son bureau pour écrire une missive qu'il cacheta avant de la confier à son majordome. Fais porte ceci à lord Parkinson, rapidement.
- Yes, my lord, répondit Sebastian avant de s'incliner et de sortir de la pièce.


avatar

♦ Admin Sadique ♦

Messages : 21
Date d'inscription : 01/08/2011


Jeu 4 Aoû - 21:00
z'aiimeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeuhhhh **
Voir le profil de l'utilisateur http://test-shinepikapi.forumpersos.com


Contenu sponsorisé




 

Les Jumeaux Phantomhive

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les " jumeaux " du Titanic
» Les Jumeaux de Conoco Station de Duchazeau
» C'est l'histoire de deux jumeaux -
» chemisette pour un des jumeaux
» jumeaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Test :: TEST - FORUM 1 :: Vos textes-